Augmenter la part de bio local dans les approvisionnements de votre restaurant d’entreprise

Lancer une démarche pour tendre vers une alimentation responsable à destination des salariés pour favoriser le lien social et le bien-être au travail. C'est ce qu'a entrepris Orange sur la région Pays de la Loire.

INTENTION INITIALE

Pourquoi avoir lancé cette action à l'origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

Orange s’engage en mettant en place un certain nombre d’actions (Bleu blanc cœur, le traitement des déchets …). Nous souhaitions aller plus loin dans notre politique RSE et entrer dans une démarche innovante sur la partie restauration. L’objectif du projet Manger Bio et Local en Entreprise est de proposer une alimentation plus saine à nos salariés en introduisant davantage de bio local au sein du restaurant d’entreprise. 


MISE EN ŒUVRE

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

Le groupement des agriculteurs biologiques de Loire Atlantique (GAB44) a été notre interlocuteur sur 5 restaurants pour développer le projet sur la région. A partir d’un état des lieux sur les restaurants, nous avons fixé avec nos prestataires et leurs équipes des objectifs et une feuille de route pour les atteindre. 

Equipe.jpg

Nous avons fixé la part de 5% de la valeur d’achat en bio local la première année, 10% la seconde et 20% la troisième. Le GAB 44 nous accompagne au quotidien dans la coordination du projet, le lien avec les prestataires de restauration, la mise en relation avec des producteurs, l’organisation d’animations, la communication autour du projet…


MOYENS

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

Ce projet est construit grâce à un partenariat entre l’entreprise, son prestataire de restauration et le groupement des agriculteurs bio de Loire Atlantique (GAB 44). C’est un partenariat gagnant-gagnant avec une implication forte de tous les acteurs. Ce n’est pas seulement un engagement de la société de restauration mais un engagement de tous, y compris des convives que l’on responsabilise en les sensibilisant à la démarche.


RÉSULTATS

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

En plus des résultats atteints sur les restaurants, entre 15% et 20% de bio local à partir de la seconde année, le projet a créé davantage de liens entre les convives et avec le prestataire. La communication est plus fluide au sein des restaurants et les salariés échangent entre les sites sur le contenu de leurs assiettes et les animations.
Au-delà de la restauration, le projet a initié de nouveaux projets : potager partagé, livraison de paniers de légumes biologiques…


FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS / ÉCUEILS À ÉVITER

Aujourd'hui, si quelqu'un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseillerez-vous ? À faire ou à éviter...

L’accompagnement par un groupement d’agriculteurs permet de rester au plus près de la réalité du terrain sur notre territoire. Les différents évènements ont permis de tisser un lien entre les agriculteurs, la société de restauration et le convive. Cela nous a permis d’en apprendre davantage sur l’agriculture biologique et de faire le lien du champ à l’assiette. Cela a un écho important auprès de nos salariés qui voient le projet comme un prolongement des engagements qu’ils peuvent prendre dans leur vie personnelle. 

En savoir + sur l'entreprise :


Bonne pratique rapportée par : Epiceum